Retour à l'accueil

Seasonal Affective Disorder
/ Trouble Affectif Saisonnier

Texte : Lola Molina / Mise en scène : Lélio Plotton
Création sonore : Bastien Varigault / Création vidéo : Jonathan Michel

Avec : Anne-Lise Heimburger et Laurent Sauvage

Du 14 février au 31 mars 2018 : Théâtre du Lucernaire, Paris
28 mai 2018 : La Décale, Vierzon

SEASONAL AFFECTIVE DISORDER / TROUBLE AFFECTIF SAISONNIER a reçu l'Aide au projet de la D.R.A.C Centre - Val de Loire, la dotation du Prix Lucernaire - Laurent Terzieff - Pascale de Boysson et l'Aide à la Création 2017 de la Région Centre - Val de Loire.
Le projet a reçu le Prix Lucernaire - Laurent Terzieff - Pascale de Boysson 2017 qui encourage la création d'un texte contemporain.
L'équipe a été en résidence de recherche au Studio d'arts numériques du Théâtre-Studio d'Alfortville, à La Pratique / Compagnie Cécile Loyer - Atelier de Fabrique artistique.
Des lectures du texte ont été données au Théâtre Olympia - Centre Dramatique National de Tours, à la Maison des auteurs de la SACD et au Théâtre du Lucernaire.



La nuit est une saison propice aux troubles affectifs.
Vlad est l'homme au nom qui porte malheur.
Dolly est une gamine capable de boire un chocolat chaud, de mâcher un chewing-gum et de fumer une clope en même temps.



SEASONAL AFFECTIVE DISORDER from jonathan michel on Vimeo.
Création vidéo : Jonathan Michel / Réalisation : Lélio Plotton / Mixage : Bastien Varigault / Avec : Anne-Lise Heimburger et Laurent Sauvage


Seasonal Affective Disorder / Trouble Affectif Saisonnier est l’histoire de Vlad, l’homme au nom qui porte malheur et de Dolly, une gamine capable de boire un chocolat chaud, de mâcher un chewing-gum et de fumer une clope en même temps. Ils se rencontrent et passe la nuit ensemble alors que Dolly est en fuite après la mort d’une fille du lycée. Autour d’eux la nature et le temps semblent se dérégler, le soleil ne se lève plus. Vlad ne voit que Dolly, elle est sa « petite lumière d’aube » : ils partent en cavale tous les deux, en quête d'un amour débarrassé des normes sociales et morales. Poursuivis, traqués, ils vivront leur amour follement et jusqu’au bout.

Le texte place l’amour comme une possibilité de subversion en soi et avant tout.

L’écriture avance par la réalisation des désirs : désir de Dolly de ne pas rester seule, désir de Vlad de fuir sa vie. En assouvissant les désirs des personnages, une transgression s’opère déjà : et si quelqu’un arrivait et soustrayait Dolly à la somme des responsabilités qui s’apprêtent à lui tomber dessus ? Et Vlad arrive et le fait. Il y a dans cette substitution un peu forcée du rêve à la réalité quelque chose de la subversion, du désir qui l'emporte sur la loi. L’histoire de Vlad et Dolly déplace les repères de la permission et de l'autorisation chez celui qui l'écoute.



Dans ce road-movie théâtral, le spectateur sera plongé au coeur de l'action et au plus proche de Vlad et Dolly.
Pour cela, la salle sera équipée d’un dispositif sonore immersif. Des enceintes disposées autour, au-dessous et au-dessus des spectateurs constituent un système de diffusion multicanal restituant un espace sonore en 3D. Notre recherche sur la superposition réalité du jeu des comédiens / dispositif sonore a pour vocation de décliner différents niveaux de fiction et de créer une réalité augmentée appliquée à la scène : le spectateur est dedans.
Le spectateur entend ce qu’entendent les personnages. Les différentes ambiances, atmosphères et objets sonores des lieux de leur cavale passent par le filtre du ressenti de Vlad et Dolly. La réalité de l’environnement sonore est légèrement modifiée, amplifiée par la peur, l’excitation ou l’amour qu’ils ressentent.



Un film vidéo sera projeté derrière les comédiens durant toute la pièce. Il s’agira d’un long et unique plan séquence d’une vue fixe représentant un paysage. Ce sera comme si la caméra avait été posée durant une saison devant le même paysage, elle nous restitue avec une extrême lenteur les changements de la nature. Ce film sera retravaillé et re-colorisé. Cette image de la nature se teintera d’aplats de couleurs vives et artificielles et subira de brusques accélérations pour accompagner les variations des états intérieurs de Vlad et Dolly. Autour de Vlad et Dolly, la nature et le temps se dérèglent.



Soutiens : D.R.A.C. Centre-Val de Loire, Région Centre - Val de Loire, Prix Lucernaire - L. Terzieff - P. de Boysson.
Partenaires : Studio d'arts numériques du Théâtre-Studio d'Alfortville ; La Pratique, Atelier de Fabrique artistique (36, Vatan) ; Théâtre Olympia - Centre Dramatique Régional de Tours
Texte sélectionné par Texte En Cours pour TEC 2016, les E.A.T., Panta Théâtre, Mardis Midi du Théâtre 13, Mousson d'Eté 2017.

Crédits photos : Jonathan Michel

En savoir plus